Une infirmière met un bébé mourant à côté de son jumeau

Les câlins ont un pouvoir non négligeable car en plus de nous apporter un soutien moral, ils nous donnent confiance en la vie, et nous apportent un bien être psychologique qui pourrait par la même occasion augmenter la réponse immunitaire du corps humain et la résistance aux maladies. Serait-ce le cas de ce bébé malade qui, placé à côté de sa sœur jumelle, aurait retrouvé ses forces ?  CNN nous en parle dans cette vidéo.

Il s’agit d’une histoire émouvante sur le pouvoir de guérison de l’amour fraternel qui s’est déroulée en 1995 mais qui demeure toujours un exemple à prendre en considération. Comme l’a bien avancé Leonard Laskow, dans son livre « Guérir par l’amour », l’amour est la forme la puissante d’énergie thérapeutique et le premier catalyseur du retour à la santé. Et ces deux jumelles ont en sont la preuve.

Le pouvoir de guérison fraternel

Kyrie et Brielle Jackson, sont deux jumelles nées en 1995 au Massachusetts et souffraient d’une santé fragile à la naissance ; elles se trouvaient chacune dans leur incubateur respectif. L’une des jumelles, Brielle, était plus souffrante que sa sœur puisqu’elle avait du mal à respirer et manquait d’oxygène au point de voir son teint virer au bleu.

Au vu de l’aggravation de son état, Gayle Kasparian, une infirmière de l’hôpital a déployé tous les moyens nécessaires pour l’aider dans sa difficulté respiratoire mais en vain. Finalement, elle a eu l’idée de la mettre avec sa sœur jumelle dans la même couveuse. Aussitôt, elles se sont rapprochées toutes les deux et la petite Brielle a commencé à respirer plus facilement et son niveau d’oxygène a commencé à augmenter ; son visage avait retrouvé son teint normal.

jumeaux

Elle a commencé à recouvrir sa santé qui s’est améliorée au contact de sa sœur Kyrie qui, par instinct, a placé son bras autour de sa sœur. Bien qu’il n’existe encore aucune explication médicale à ce phénomène, force est d’admettre que le contact de leur peau a produit son effet de guérison.

Calin

D’ailleurs, dans bien des cas de bébés malades, des méthodes similaires ont été utilisées, consistant cette fois-ci à mettre le prématuré en contact avec la peau des parents ou encore des soignants. Cette méthode étonnante, nommée « kangourou » permettrait de réguler la fréquence cardiaque du prématuré et d’améliorer sa respiration.

jumeaux maman

L’étreinte des deux jumelles a été médiatisée et reconnue comme « l’étreinte qui a aidé à changer la médecine ». Aujourd’hui, elles ont grandi et sont plus proches que jamais.

jumelle

Guérir par l’amour et les câlins

De nos jours et à travers le monde entier, le toucher thérapeutique (TT) gagne plus de terrain, et est devenu un remède à part entière afin de combattre le sentiment de solitude, entre autres, ressenti dans notre société basée sur l’individualisme.

Selon Céline Rivière, neuropsychologue, les câlins nous font du bien parce qu’ils font libérer l’ocytocine qui est une hormone du bonheur. Cela se produit dès lors qu’il y a un rapprochement entre deux êtres et que le toucher se fait pendant au moins vingt secondes. Cette hormone produit un effet d’apaisement et de bien-être. Toutefois, le pouvoir des câlins ne s’arrête pas là, d’après la neuropsychologue, car ces derniers nous projettent dans l’enfance et nous procurent de la quiétude et de la sécurité. D’ailleurs, selon certains chercheurs, le bien-être serait à même de stimuler les réponses immunitaires du corps humain ou encore d’augmenter sa résistance aux infections. Autre pouvoir des câlins et qui n’est pas des moindres, et qu’ils permettent de fournir un soutien aux hommes et aux femmes en détresse interpersonnelle.

Dans un autre contexte, pour corroborer les bienfaits du toucher, une étude a été effectuée sur  le (TT ) dans le cas de malades sur le point de subir une chirurgie, et il en a résulté une amélioration de leur respiration avant et après l’intervention chirurgicale.

Autant de raisons d’aimer les autres inconditionnellement et de ne pas hésiter à donner un peu de soi et de son temps et surtout beaucoup d’affection à ceux qui en ont besoin. Finalement, tout le monde y trouvera son compte.